ARTANNES

Eglise Saint-Pierre

 

5_StPierre_ARTANNES_72dpiHistorique

 

Le nom d’Artannes est mentionné dès 1090 dans le cartulaire de Saint-Aubin d’Angers. La paroisse devient ensuite un prieuré-cure relevant de l’abbaye de Mauléon, avant de revenir au diocèse d’Angers au 18e siècle. Il en dépendait une métairie, des terres, plusieurs dîmes dont l’une était abonnée par l’abbesse de Fontevraud, une autre de quatre busses de vin, plus le droit de trois coups de seine dans le Thouet et dans le fossé d’Artannes.

Le prieuré existe toujours. Il attient à l’église et l’entrée de l’ensemble est attestée par les deux gros piliers qui encadraient une grande porte charretière ouvrant sur le chemin.

La paroisse disparaît en 1802, la commune étant alors desservie par l’église voisine du Coudray-Macouard.

Le projet de rattachement de la commune d’Artannes à celle du Coudray envisagé au milieu du 19e siècle, fait l’objet d’une vive opposition locale. En 1872 l’ancienne église est entièrement restaurée par l’architecte Roffay de Saumur, pour permettre d’y célébrer de nouveau des offices. A partir de la fin du 19e siècle, la diminution régulière du nombre des habitants s’accompagne d’un nouvel abandon progressif de l’édifice.

L’église dédiée à Saint Pierre, inscrite en 1935 sur l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques,  continue de se délabrer comme en témoignent les clichés d’André Sarrazin en 1973 et une enquête de l’Inventaire en 1979.

Classée Monument Historique depuis, elle vient d’être magnifiquement restaurée.

 

Description

C’est un petit édifice du 12e siècle dans l’ensemble mais les murs de la nef ont été refaits en grand appareil apparent et 2 baies en plein cintre ont été percées pour éclairer la nef.

Sur la façade occidentale, la porte principale surmontée d’une archivolte arc brisé a été établie au 13e siècle dans l’ancien portail roman dont la voussure en plein cintre a été conservée. Au sud, une porte latérale permettait d’accéder au cimetière.

Au-dessus de l’arcade qui précède le chœur, s’élève un petit clocher-peigne à deux baies en plein cintre, comme à Marson et à Montfort autrefois. La cloche moderne a remplacé celle qui datait de 1595 et portait l’inscription : je suis faite pour servir Dieu.

A l’intérieur la nef unique couverte en bois se resserre à l’entrée du chœur sous un arc en plein cintre porté par deux gros piliers carrés où s’appuient les autels : à droite celui du Sacré- Cœur à gauche celui de Saint Antoine de Padoue.

La chaire en pierre est du 18e siècle.

Le chœur se compose d’une partie droite voûtée en plein cintre et d’une abside en cul-de-four occupée par un retable du 18e siècle en tuffeau et marbre gris-noir. La partie centrale est ornée d’un décor de fleurs que surmontent les instruments pontificaux et missionnaires,  rappel du vocable de l’église dédiée à Saint Pierre : la tiare, les clefs, la croix de mission. Le grand crucifix central a été rapporté.

Le très beau tabernacle en bois doré illustre l’enseignement de la Contre-Réforme : la présence réelle signifiée par l’ostensoir, le visage du Christ sur le voile de Véronique encadré par les instruments de la Passion et en dessous, l’inscription : Hic Corpus Christi (ceci est le corps du Christ).

Les statues de saint Marc et de saint Pierre mentionnées autrefois ont disparu, en revanche dans l’enmarchement du maître –autel on voit toujours la pierre tombale du prieur Cleryn.

Au bas de l’église on remarque une vaste cuve baptismale du 13e siècle en pierre de Champigny dont une face est décorée d’une arcature tréflée.

 

Références :

Célestin Port, Dictionnaire historique de Maine-et-Loire, éd. de 1874 et nouvelle édition de 1978.

Chanoine Charles Urseau, Eglises et chapelles d’Anjou, réed. de 2011

Répertoire archéologique de l’Anjou, 1866.

G. Mester de Parajd , architecte en chef des Monuments Historiques, Etude préalable de définitions des travaux…février 2003.

Conservation des Antiquités et Objets d’Art, dossier sur Artannes.

                                                                                                                Annick Adam

 

Pour imprimer cliquez sur ce lien: Artannes

Les photos sont disponibles dans l'album photo sur le bandeau de gauche.