Louis HAREL HAREL_1Art et Chapelles 041

Diplômé de l’Institut d’Etudes Supérieures des Arts à Paris (Histoire de l’Art),

il se consacre entièrement à la peinture depuis 1992.

En 2003, il participe avec son ami Poncaral à la fondation du GRAC (Groupe Recherche Art Contemporain) et en 2008 ouvre avec lui la galerie Open Eyes à  Challain-la-Poterie.
Il vit et travaille à Bouchemaine.

         

Sa technique à l’huile est classique, à partir de bâtons à l’huile et à la cire. On retrouve parfois dans ses toiles la violence du geste des expressionnistes  abstraits de l’école de New-York, ceux-là mêmes qui ont suscité sa vocation, mais la couleur et la chaleur qu’il y met le garde dans la mouvance de l’abstraction lyrique.

 

Expositions :

Salon d’ANGERS en 2000

Galerie Couleurs et Formes. ANGERS

Galerie LCA. ANGERS

Galerie L’Appart. Les SABLES-d’- OLONNES

Tour Saint-Aubin. ANGERS

Temple du goût. Ville de NANTES

Hôtel du département. POITIERS

Sofitel Thalasso, groupe Accor, QUIBERON

Galerie Open Eyes, CHALLAIN-LA-POTERIE

Invité d’honneur au Salon d’Art Contemporain de la ville de ROYAN

Invité d’honneur au Salon de SAINT-AIGNAN-DE-GRANDLIEU (Nantes)

Œuvres en permanence à la Galerie Open Eyes : le Presbytère, Challain-la-Poterie 49440.

Cote : www.drouot-cotation.org

www.open-eyes-gallery.com

lharel@wanadoo.fr

« Insérer une œuvre contemporaine dans un lieu patrimonial, et, qui plus est, un lieu consacré, impose, comme l’a souligné Pierre SOULAGES pour ses vitraux de l’abbaye de Conques, un certain degré de Pertinence, de cohérence avec les lieux offerts .

C’est pourquoi, ces œuvres modernes sont inscrites sur un support, déjà bien ancien, et parfaitement adapté : le POLYPTIQUE.Le choix de ce support et l’interprétation ludique et contemporaine de ce « fond originel », beaucoup d’artistes contemporains le savent, d’ailleurs, participe à l’œuvre, en ajoutant son effet plastique incontestable.

 On remarquera que les triangles ajoutés aux différents panneaux, font écho aux chevrons de cette extraordinaire charpente, entièrement visible , qui surplombe la nef.

Quant au « sujet » de ces œuvres NON FIGURATIVES, il a été tout simplement induit par la présence de Saint Sébastien et de Sainte Catherine d’Alexandrie, évoquée naïvement par les deux statues du  XVIIIe  présentes dans la chapelle. »

                                                                                                 L. H.

Pour imprimer: Louis_HAREL